Griffonnages

Blog de Michel Brouyaux /// Pourquoi ce blog ?

Les intellectuels intègres. Pascal Boniface

Les intellectuels integres

Après avoir, voici quelque temps, démasqué impitoyablement quelques imposteurs (Les Intellectuels faussaires, pamphlet féroce et salutaire paru chez le même éditeur et disponible aujourd’hui en Pocket), Pascal Boniface s’intéresse, dans Les Intellectuels intègres, aux parcours très divers de quinze personnalités qui font, elles, l’honneur de leur corporation. Précédés d’une courte introduction biographique, ces entretiens nous introduisent, dans une langue accessible à tous, à la pensée (et à l’action) de chacun(e) d’entre eux (elles) et aux problématiques qui leur sont chères. De Stéphane Hessel à Olivier Mongin, de Rony Brauman à Esther Benbassa, de Tzvetan Todorov à Emmanuel Todd…

Sur de nombreux sujets, les quinze sont loin d’être unanimes. La présence de l’Histoire dans les débats, par exemple : pour Régis Debray, elle a disparu des écrans ; pour Olivier Mongin, elle encombre parfois le plancher au point d’empêcher de regarder le présent. Les avis sont tout aussi partagés sur le rôle des médias ; ou sur celui d’Internet.

Mais c’est à propos du rôle et de la définition-même de l’intellectuel que le livre est le plus passionnant.

Qu’est-ce qu’un intellectuel ? Est-ce un diplômé ? Un expert ? Est-ce quelqu’un qui s’engage, au service de l’intérêt général ? Sur base de quelle légitimité ? Et quels rapports établir entre le travail long et solitaire du chercheur et l’engagement public ? Ou entre celui-ci et son indépendance ?

Le mot intellectuel est-il galvaudé ? Son sens, brouillé par l’oligarchie médiatique ? (Comment répondre, en 30 secondes, à une question complexe, sur un plateau de télévision ?)

Là aussi, les réponses apparaissent nuancées, voire diverses.

Dès lors, quel fil conducteur, quel point commun entre les quinze chapitres du livre ? L’intégrité, justement. Pascal Boniface observe que ces quinze intellectuels n’utilisent jamais le mensonge, même pour défendre une cause qu’ils croient juste. Ils prennent position par conviction, non par intérêt. Ils ne cherchent pas à plaire. (Michel Wieviorka : Un intellectuel, c’est quelqu’un qui se mêle de ce qui ne le regarde pas. (…) L’intellectuel ne peut pas être coupé des réalités empiriques, c’est pour cela que je suis sociologue)

Pascal Boniface pense que c’est une façon de servir le débat démocratique que de contribuer à mettre en avant des gens qui trop souvent sont réticents à le faire par eux-mêmes.

Une bonne idée, sans aucun doute !

Pascal Boniface est directeur de l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) et enseignant à l’Institut d’études européennes de l’université Paris VIII. Il est l’auteur d’une cinquantaine de livres.

Voici la liste complète de ses interlocuteurs dans ce livre : Stéphane Hessel, Jean Baubérot, Esther Benbassa, Rony Brauman, Régis Debray, Alfred Grosser, Olivier Mongin, Edgar Morin, Emmanuel Todd, Tzvetan Todorov, Jean-Christophe Victor, Michel Wieviorka, Catherine Wihtol de Wenden, Dominique Wolton, Jean Ziegler.

———-

Les intellectuels intègres. Pascal Boniface. Ed. Jean-Claude Gawsewitch.



Un commentaire

  1. alain MICHEL dit :

    Bonjour !

    Je prends ce livre comme j’aurais pu prendre l’un des autres pour vous adresser ce très bref commentaire : j’apprécie beaucoup votre choix et le ton de vos chroniques. Svp, continuez !

    Merci aussi d’avoir réussi à transférer Papyrus à un groupe de personnes qui en maintiennent l’esprit.

    Amicalement,

    Alain MICHEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *