Griffonnages

Blog de Michel Brouyaux /// Pourquoi ce blog ?

PALESTINE, la trahison européenne

trahisonCe livre est passionnant, notamment parce que, en tant que députée européenne, Véronique De Keyser a été à la tête de la “mission européenne d’observation” lors des élections palestiniennes de 2006. Elle a rencontré … tout le monde, de Jimmy Carter à Mahmoud Abbas, de Michel Rocard à Dov Viceglass et Javier Solana…Depuis 20 ans, depuis les Accords d’Oslo, la situation des Palestiniens n’a fait qu’empirer. Implacable progression du Mur, cloisonnement des zones palestiniennes séparées les unes des autres à l’intérieur même de la Cisjordanie pour permettre aux colonies israéliennes de s’y développer, isolement de Jérusalem-est, menacent aujourd’hui jusqu’à la rendre impossible la solution à deux Etats. On peut bien évidemment, nous affirme la députée européenne, s’appesantir sur la responsabilité d’Israël. Ce n’est pas la propos de ce livre. Israël n’aurait rien pu faire sans le soutien ou à tout le moins l’accord implicite de ses indéfectibles partenaires, c’est-à-dire les Etats-Unis et l’Europe. Et l’angle d’attaque de ce livre, c’est bien le rôle de l’Europe en la matière. On peut, avec l’auteur, le qualifier d’accablant : la politique européenne consiste essentiellement à s’aligner sur les positions américaines tout en s’efforçant d’en atténuer les effets trop pénibles pour les Palestiniens. 65 ans après la fondation de l’Etat d’Israël, la dissymétrie est hallucinante. L’écran de fumée d’une politique soit disant équidistante vis-à-vis des deux parties a abouti à une population palestinienne exsangue, privée de toute mobilité, sous une occupation dure et à qui on promet le temps venu un Etat comme à d’autres on promettrait le ciel. Si nous ne changeons pas de logique, on connait déjà la suite. Un jour, le Moyen-Orient s’embrasera. Car c’est intenable et aucune humiliation, aucun asservissement, ne peuvent devenir un destin.

Le compte-rendu et l’analyse des événements couvrent la période de 2006 à 2012. Un récit presque au jour le jour, par un témoin de première ligne. C’est aussi le livre d’ une grande dame, à qui Stéphane Hessel a apporté sa collaboration quelques semaines avant sa mort.

———-

Palestine, la trahison européenne. Stéphane Hessel et Véronique De Keyser. Fayard.

———-

D’autres livres récents sur le conflit israélo-palestinien :

Israël, le nouvel apartheid, édition Les Liens qui Libèrent. Michel Bôle-Richard, ancien journaliste au quotidien Le Monde, a été correspondant en Afrique du Sud de 1984 à 1990 et en Israël et dans les territoires occupés de 2006 à 2009. L’apartheid israélien n’a rien à envier à son prédécesseur et, ce qui est plus grave, il est en plein développement, alors que le “processus de paix” est en état de mort clinique.

L’histoire occultée des Palestiniens 1947-1953. aux éditions Privat. Sandrine Mansour-Mérien, docteur en histoire à l’université de Nantes, replace l’exode forcé des Palestiniens en 1948 dans une perspective historique n.ourries d’archives nouvellement ouvertes et de textes d’historiens palestiniens et israéliens. La destruction de centaines de villages et l’exode violent dont ont été victimes les Palestiniens sont des sujets souvent minorés, voire occultés. L’auteur entend leur redonner leur place dans l’histoire du XXe siècle.

Les seigneurs de la terre, aux éditions du Seuil. Idith Zertal est une historienne israélienne, Akiva Eldar a été éditorialiste pour le quotidien israélien Haaretz. Les deux auteurs étudient le phénomène des colonies juives en Palestine ainsi que l’encouragement que lui ont prodigué les gouvernements successifs, quelle que soit leur couleur politique. Israël s’est ainsi, nous disent-ils, empêtré dans le bourbier humain, moral, social, financier, militaire, juridique et politique de la colonisation.

Vers la cohabitation. Judéité et critique du sionisme. Editions Fayard. Judith Butler est philosophe et professeur à Berkeley. Elle estime que son éthique de la judéité exige une critique du sionisme, et puise dans la pensée juive (Arendt, Levinas, Primo Levi, Martin Buber, Walter benjamin) des instruments pour mettre en question la violence, le colonialisme et le nationalisme de l’Etat d’Israël. Mêlant éthique, philosophie et politique, son livre défend un idéal de cohabitation, de justice et de démocratie radicale, nul n’étant en droit de choisir avec qui cohabiter sur la terre.

Israël-Palestine : au coeur de l’étau. Editions Couleur Livres. Alexis Deswaef est le président de la Ligue des Droits de l’Homme. Il nous raconte le voyage hallucinant qu’il a dirigé, l’an dernier, avec une équipe de juristes spécialisés en droit international, à travers la Palestine. Ils ont rencontré de nombreux témoins, tant Juifs que Palestiniens, et leur conclusion est sans appel : une solution juste et durable s’éloigne chaque jour un peu plus. Elle ne pourra se dessiner sans une pression internationale forte.eteau

Comme l’indique son sous-titre (dix clés pour comprendre), on peut considérer ce livre comme une introduction simple et abordable pour ceux qui estiment “ne rien comprendre” à ce conflit vieux de 65 ans…

Alexis Deswaef donnera une conférence à Namur le 27 novembre prochain. Il sera accompagné de Jawad Siyam, militant non-violent de Jérusalem-est.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *